Quelle place pour les données dans l'éducation ?

Cette semaine, nous avons été marqués par cet article de Daniel Castro, vice-président de l'Information Technology and Innovation Foundation aux États-Unis : States Need to Embrace Data-Driven Education.

Chez EffiSciency, nous sommes très concernés par les questions d'éthique des données. En tant que citoyens, soeurs/frères, futurs parents, nous nous sentons le devoir d'avoir une réflexion éthique poussée quant au rôle des données pour les générations futures.

Cette réflexion nous paraît être essentielle pour une société de développement technologique, spécialisée dans l'utilisation des données.

La vie sous toutes ses facettes présente son lot de défis, de peurs, de joies : naître, grandir, apprendre, travailler, être parent. Chacune d'entre elles se trouve à l'aube d'une nouvelle ère où la donnée est prépondérante, à commencer par l'enseignement.

Ce nouvel univers fait d'algorithmes et de données bouscule l'enseignement. Le témoignage de Michel Serres dans son essai Petite Poucette est à cet égard très touchant. Nous sommes entourés d'enfants, d'adolescents, pris dans le flot des données - encore davantage que nous, si cela est possible. Atteindre cette jeunesse pour lui transmettre un savoir est de moins en moins évident. On peut se demander quel rôle actif peuvent prendre les données dans cette nouvelle relation à la connaissance.

La donnée, qui elle-même érode l'intérêt pour le savoir, ne détient-elle pas les clefs permettant de rétablir la transmission ?